• My Fellow Citizens

    My Fellow Citizens

    My Fellow Citizens
    Dear Citizens
    Pays : Corée
    Diffusion : 1/4/19 AU 28/5/19
    Chaine : KBS2
    Genre : Comédie, Romance, Crime
    Nb Episodes : 36
    LEE YOO YOUNG, CHOI SHI WON, KIM MIN JUNG, TAE IN HO, HEO JAE HO, KIM EUI SUNG, 
    Résumé : Yang Jung-Kook (Choi Si-Won) excerce depuis toujours un métier qui n'est pas si simple : escroc. Un jour, sa petite amie disparait avec tout l'argent qu'il avait volé et mis de coté pour leur mariage. Jung-Kook est fou de rage et noie sa colère dans l'alcool. Il va alors faire la connaissance de Kim Mi-Young (Lee Yoo-Young) qui elle aussi ne se remet pas de la trahison de son petit ami. Jung-Kook et Mi-Young tombent alors amoureux... mais, lui, ne lui dit pas quel est réellement sa façon de gagner sa vie.

     

     

    « Once Loved You Distressed ForeverTriad Princess »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    sooki
    Samedi 5 Septembre à 13:25

    Ce scénario a pour principal attrait d’exposer un candidat totalement improbable dans le processus de campagne aux élections avec les modalités et discussions pré-électorales. J’ai bien aimé le montage de l’excellente réalisation notamment lors des réunions passant du négatif au positif puis au neutre. Casting impeccable, j’ai apprécié le final parfaitement bouclé.

    Effectivement, « talent » a une connotation élitiste très marquée avec l’idée de ce qui n’est pas donné à tout le monde... c’est pourquoi la finalité reste toujours de distinguer des individus au-dessus de la populace avec la perspective de valoriser leur point fort.

    La déréglementation du travail est une façon de tuer les gens, bonne réponse. S’en suit une faramineuse discussion, au terme de laquelle « tu n’es ni à gauche, ni à droite » puisque apparemment il s’agit de classer le point de vue politique… l’humanité a un impérieux besoin de classification, ce que des siècles nous ont enseigné, sinon personne ne s’y retrouve plus, la base de la science. Dans cette brillante logique, afin de sortir du chaos de la confusion ou vice-versa, il importe de mettre des étiquettes à tout le monde ou à tout un chacun, autant dire que se débarrasser de votre étiquette qui vous colle à la peau constitue une véritable problématique. Bravo pour la scène du bordel pour se cacher, hilarant. « Je n’ai aucune idée de ce que je fais ici. » dixit le politique véreux, son neveu de Harvard à qui il manque le bon sens cherche à comprendre mais pas la langue de bois, excellent, j’ai bien rigolé. 

    « Qu’est-ce qu’une arnaque ? dire les choses que les gens veulent entendre pour obtenir de l’argent d’eux. » La stratégie de l’arnaque en application à la politique, finaude démonstration, d’autant que le système capitalisme est l’engrais de la filouterie. Le candidat positif avec de bonnes intentions ne disposera pas des votes majoritaires, faire du social s’avère un handicap dans une société où la multitude des aspirants capitalistes ne veulent pas partager, un système où prime l’individualisme. Le scénario schématise globalement la problématique avec une métaphore obscure sauf à voir dans les arbres l’individualisme bien enraciné et la forêt comme identité plus ou moins pertinente. Bref, le candidat improbable utilise la méthode bourrage de crâne avec bakchichs à l’appui.

    Le charabia politique en traduction reste relativement ténébreux mais très intéressant… avec un parallèle de 2 cabinets divergents.  Excellent montage avec d’un côté le député aguerri abonné aux arguments fermement logiques afin d’éviter entre autre les défections des votes acquis, de l’autre le nouveau député en cours d’apprentissage plein de louables intentions avec optique de convivialité.

         « Mais si nous maintenons la loi sur la réglementation des intérêts, nous encouragerons les transactions sur le marché noir ainsi que l’évasion et la manipulation de la loi. » dixit le député vaguement ouvert à la discussion qui préconise la libre circulation de l’argent avec une argumentation démagogique ronronnante.

         « Mais si la loi sur la réglementation des intérêts est abrogée, elle pourrait entraîner un abus des intérêts sur les cartes de crédit, des bénéfices excessifs pour les prêteurs privés… avec légitimité d’encouragement à causer des dommages et des souffrances considérables à ceux qui sont financièrement faibles. » dixit l’assistant dudit député qui émet des réserves fondamentalement justes au fil d’une discussion consensuelle avec les autres sous-assistants qui font représentation de carpes.

     

    Une réglementation des dividendes devrait s’appliquer sur les bénéfices excessifs des investisseurs qui n’ont pour exclusif intérêt que de gonfler leur capital au mépris des travailleurs.

    Un point de vue percutant « promouvoir une Assemblée Nationale pour servir les citoyens avant de servir le parti » yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :