• Lee Dong Wook se confie pour W Korea !

    Star
    Lee Dong Wook se confie pour W KOrea !

    LEE DONG WOOK

    Corée du Sud | Acteur | W Korea

     

     

    Lee Dong Wook s'est récemment entretenu avec W Korea pour une interview (19 mai) où il s’est ouvert, en toute franchise sur l'effet que ses personnages et projets ont eu sur lui. Il a aussi parlé de son prochain drama, et bien d’autres choses encore. 

    Son prochain tournage

    Lee Dong Wook a parlé du tournage de son prochain drama de TVN : The Tale of Gumiho. L'acteur  y jouera le rôle d'un gumiho (renard mythologique). Sa diffusion est prévue pour début septembre et l’idée était de le pré-produire entièrement avant sa diffusion.

    Pouvez-vous nous dire si votre prochain drama : Tale of Gumiho sera entièrement pré-produit ?

    On ne peut pas dire qu'il soit entièrement pré-produit, et nous espérons tous qu'il sera filmé dans une certaine mesure avant sa date de sortie surtout qu'il y a beaucoup de d’effets spéciaux à ajouter. Son genre est le 'mélodrame urbain fantastique’. Apparemment, c'est la première fois que l’histoire principale se centre sur un gumiho de sexe masculin. C'est unique. Le réalisateur et le scénariste veulent donner un nouveau souffle aux idées conventionnelles, et c'est aussi très excitant.

    Qu’avez-vous ressenti lorsque Goblin diffusé sur TVN en 2016-17, a connu un énorme succès ?

    Honnêtement, à l'époque, je n'ai pas remarqué à quel point Goblin était populaire. J’étais tellement occupé à tourner pendant sa diffusion. Beaucoup d’acteur,  comme moi, ne se sont pas tout de suite rendu compte de son impact. Une fois le drama terminé, j’ai eu, soudainement, une énorme quantité de travail à faire, comme des publicités et des séances photos. C'est alors que je me suis dit : "Il semble que je vais être très occupé maintenant" et "Les choses vont bien parce que le drama a été un succès ». Cependant, j'ai fait attention à ne pas m'intoxiquer de bonheur. Je dis toujours aux autres et à Gong Yoo : « Goblin est le drama de Gong Yoo et de la scénariste Kim Eun Sook". Il est important de créer une bonne ambiance, mais je n'ai jamais pensé à quelque chose comme "Ce résultat est le mien".

    Lee Dong Wook se confie pour W Korea !

    Malgré votre longue carrière, vous n'avez jamais semblé narcissique bien que vous pensiez l’être devenu après « Goblin".

    Le fait que les gens parlent encore beaucoup de Goblin montre que c'était à la fois un grand drama, très intéressant. Il est de mon devoir et de ma mission de m'en détacher rapidement. "En tout cas, même s’il fait parti de mon passé maintenant, c’était un honneur de tourner avec  Gong Yoo. C'est d'ailleurs son drama !

    Concernant le narcissisme, je suis également d'accord qu’il est nécessaire de l’être lorsqu’on fait ce métier. Puisque nous sommes constamment sélectionnés ou évalués, ce serait difficile à supporter si vous ne vous disiez pas : "Je suis doué pour ça, il y a quelque chose que je fais mieux que les autres". Si cela devient excessif, eh bien, cela devient un problème personnel ». Il n'est pas possible de plaire à tout le monde dans ce milieu. C'est génial de faire plaisir à cinquante personnes sur cent, mais il est facile de se sentir blessé à cause des cinquante personnes qui vous détestent ou qui ne s'intéressent pas à vous. C'est pourquoi il faut se répéter : « Je suis une bonne personne ».  

     

     

     

     

    Vous n’êtes donc jamais satisfait de votre travail ?

    Si tout de même un peu. Les mots « Vous avez bien travaillé » ont un sens quand quelqu'un d'autre les prononce, et je pense que je dois me regarder de façon réaliste. Ce trait de personnalité peut être difficile parfois, car il y a des moments où j'ai besoin de m'aimer, mais je me résous de ne pas le faire. Mon directeur d'agence me dit parfois de ne pas être aussi dur avec moi-même, mais je lui répond : "Non, je dois être réaliste. Je dois me connaître moi-même". C'est peut-être grâce à cela que j'ai pu aller aussi loin ».

    Cette façon de vous évaluer est-elle différente de votre estime de soi ?

    Non, elles sont liées. C'est pourquoi j'ai dit que cela peut être difficile parfois. À un moment, j’ai traversé une grave crise et ne sortais plus de chez moi. Ça a duré deux ou trois mois,  après la fin du drama « Life ».  J'avais peur de sortir.  J'avais l'impression que les gens me pointaient du doigt quand ils me voyaient, et de n'avoir personne de mon côté. Cela me rongeait tellement que j'étais au plus bas. Je ne voyais personne, je restais donc à la maison ou je faisais du sport.

    Mais, vous allez mieux maintenant ?

    En partie, et c’est grâce aux personnes qui m'ont encouragé en me disant que j'étais une bonne personne dont Gong Yoo notamment. Je me suis rendu compte, une fois de plus, que même lorsque je traverse une crise et que j'ai des difficultés, l'important, c'est d'être bien entouré.

    Parlez-nous de votre personnage dans Strangers from Hell…

    En commençant ce drama, je me suis dit qu’il ne fallait pas que je m’immerge trop dans le personnage.

     Il y avait beaucoup de sale types, mais c'était un personnage qui non seulement contrôlait les autres, mais qui avait aussi une vibration différente de celle des autres grands vilains de ce drama. Je me suis donc moins préparé pour ce rôle parce que je voulais complètement m’immerger dans ce personnage.

     Quand le drama s'est terminé, je pensais que tout allait bien. Cependant, il y avait des moments où quand je sortais boire avec des amis ou des connaissances et même si je ne faisais que les regarder une fois, ils me disaient : "Pourquoi tu me regardes comme ça ? Un jour, je me suis regardé dans le miroir et je n'avais pas l'impression de me regarder, j'avais plutôt un sentiment particulier et inconnu. Alors je me suis dit : "Ah, tout ne va pas parfaitement bien ».

     J’ai également vécu quelque chose de similaire avec le film "Bittersweet Life" en 2005. J'étais comme une feuille morte desséchée, au point que je me suis demandé si j’allais mourir si ça continuait comme ça. J'avais l'impression que je brûlerais ou que je tomberais en morceaux si quelqu'un me poussait légèrement. Je n'avais pas beaucoup d'expériences en société et j'étais moins mature psychologiquement, donc être dépassé par ce sentiment était effrayant.

    Lee Dong Wook se confie pour W Korea !

    Clic sur l'image pour voir la galerie 

     

    La douleur ne peut-elle pas être considérée comme une marque d'honneur qui peut évoluer avec le temps qui passe et votre habitude de tourner ?

    Il y a assurément un sentiment d'accomplissement. Et je pense que si quelque chose de difficile m'arrivait encore après avoir joué, alors je saurais comment m'en détacher. Je devrais continuer à essayer des choses.

    Lee Dong Wook se confie pour W Korea !

    Combien de temps pensez-vous tourner ?  Comptez vous continuer ce métier plusieurs années encore ?

    Je me demande combien de temps je pourrais encore tourner des fictions ou des comédies romantiques. D'après mon expérience, l'acteur masculin d'une oeuvre romantique se doit d'être mignon. Quand je fais quelque chose de mignon en jouant je me demande alors si les spectateurs cesseront de me trouver mignon un jour ? Mais je pense que je peux encore faire du bon travail.

    Par le passé, j’ai été accablé par un sentiment de devoir, car je devais m'occuper de ma famille et j’avais d'autres responsabilités, je n'étais donc pas capable de prendre soin de moi-même, mais cela a changé il y a trois ou quatre ans. Maintenant, pour mon propre bien, j'ai commencé à vouloir faire des choses que je veux vraiment faire et que j'aime faire.

    J'ai réalisé que j'aimais faire du sport. Comme pour la pêche, je peux passer deux ou trois heures seul, sans penser à quoi que ce soit. Dans la vie, on ne récupère généralement pas ce que l'on a mis, mais en faisant du sport, on récupère ce que l'on a mis. J'aime vraiment ça.

    J'aime aussi regarder des films seul tout en cherchant à savoir ce que les autres ont ressenti en les regardant.

    Lee Dong Wook se confie pour W Korea !

    Qu’est-ce que ça vous fait d’animer votre propre talk-show ?

    C'était amusant, mais difficile. Interviewer un invité par semaine demandait quatre jours de travail. Même mes recherches sur le sujet faisaient à chaque fois, 200 à 250 pages, et je rencontrais l'équipe de production pour décider des questions que je posais. Le tournage en studio prenait une journée, et une autre journée était consacrée au tournage en extérieur. C'était une expérience amusante car j'ai pu travailler avec une bonne équipe de production et Jang Do Yeon.

    Quelles sont vos ambitions actuelles ?

    Je veux être davantage reconnu par le public et les gens de l’industrie.

    Cette reconnaissance est-elle liée au  « succès" d’après vous ?

    J’espère qu'un jour je me sentirai satisfait de moi-même. Je ne dis pas que tout ce que j'ai fait jusqu'à présent était mauvais. Je veux simplement me sentir satisfait et détendu chaque matin.

    Pour que cela se produise, il faut d'abord que The tale of Gumiho soit un succès, non ?

    Rédactrice : Maamotto
    Source: Soompi

     

     

     

     

     

    « Secret Garden : Épisode SpécialSuperbe alchimie entre Jang Na Ra et Go Joon dans Oh My Baby »

  • Commentaires

    7
    Dimanche 24 Mai à 14:19

    J'ai adoré lire cette interview ! merci pour les infos. Je lui souhaite beaucoup de belles choses et j'ai hâte de découvrir Tale of gumiho.

    6
    Dimanche 24 Mai à 11:29

    Le succès de Goblin a donné un ressort à sa carrière et je l'ai adoré dans Strangers From Hell, super drama avec un rôle de psycho total.

    Je n'imaginais pas que cet acteur traversais des moments si difficile car rester enfermer 3 mois c'est comme notre confinement en plus long.... espérons qu'il poursuive sa carrière et il me tarde de découvrir son prochain drama qui a l'air génial !!!

    Merci énormément pour cette interview que j'ai adoré lire Maamotto.

    Fighting pour tout et un bon dimanche à tous !!!!

    5
    Samedi 23 Mai à 22:14

    salutations :)

    ça va bien ?

    dire qu'il n'avait plus la côte avec "Goblin", ses dramas ne marchaient pas bien, on le demandai moins...

    merci Maamotto pour cet article :)

      • Dimanche 24 Mai à 11:30

        loops... AVANT "Goblin" je voulais écrire

    4
    Samedi 23 Mai à 15:06

    cet acteur est génial ^^ et je confirme son regard dans Strangers From Hell est flippant mdr

    3
    Samedi 23 Mai à 14:52

    Super l'interviewcool

    2
    Samedi 23 Mai à 13:40

    La première fois ou j’ai vue cette acteur s'est  " My Girl " et j'avais adoré son rôle était génial  et les acteur qui l'entouré était aussi bien

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :